Pourquoi, quand, où...
Itinéraire

L'équipe
Voyages précédents
  Cartes
Infos Régions
Bibliographie
  Histoires d'amour
Rencontres
Reportages
Carnet de voyage
 



INFOS RÉGIONS

La SIBÉRIE : introduction... Brève histoire de l’EXTRÊME-ORIENT RUSSE Région Autonome de TCHOUKOTKA
Oblast de MAGADAN
La République Autonome de SAKHA-IAKOUTIE
 
La SIBÉRIE

Russie
: 17 millions de km² - 145 millions d'habitants
Sibérie : 13 millions de km² - 32,3 millions d'habitants

Des monts de l’Oural à l’ouest au Pacifique à l’est, des frontières de la Chine et de la Mongolie au sud à l’océan Arctique, la Sibérie (23 fois la France) s’étend sur sept fuseaux horaires et couvre 74% du territoire russe.

Elle est séparée en trois zones : la Sibérie occidentale, la Sibérie orientale et l’Extrême-Orient russe. Un relief allant de régions basses et marécageuses à l’ouest à des régions montagneuses vers l’est, le climat est rude et les températures varient entre - 68° et + 36°.

Couverte par le permafrost (sol qui ne dégèle jamais) sur la majorité des territoires du nord, arrosée par un grand nombre de rivières, de fleuves, de lacs, la faune et la flore se sont adaptées : toundra, taïga, grandes étendues forestières, espèces variées, parfois endémiques (région du lac Baïkal, par exemple).

Riche en pétrole, gaz, diamant, charbon et autres minerais, la Sibérie a un immense potentiel, qui, malheureusement, souffre d’une industrialisation à outrance et d’un énorme gaspillage avec les conséquences économiques, humaines et écologiques parfois dramatiques et irrémédiables.

Région peuplée de différentes ethnies autochtones (Sakhas, Evènes, Dolganes, Tchouktches, Nénétes, Koriaks…) depuis des millénaires, la russification se fait progressivement dès la victoire des Cosaques sur le grand khanat mongol de Sibérie au XVIe siècle.

La russification se fait de façon plus ou moins active, volontaire ou dramatique au cours des siècles (commerce, yassak ou impôt, construction du Transsibérien ou christianisation…) et entraîne une forte sédentarisation des ethnies.

Il faut attendre le XXe siècle, la soviétisation forcée, les déportations massives des populations russes, ukrainiennes ou autochtones, la mise en place du système des travaux forcés et des goulags pour expliquer l’actuel profil des populations de Sibérie.

Les ethnies sédentarisées, en voie de disparition, sont à la recherche de leur identité, revendiquant parfois leur ancien territoire ou demandant réparation dans une Sibérie à la population majoritairement russe ou ukrainienne.

À l’heure actuelle, la Sibérie voit ressurgir les questions récurrentes de l’exploitation de son potentiel, de ses relations avec Moscou, de la possibilité de dialoguer en direct avec d’autres pays et tente d’occuper la place qu’elle mérite sur la scène nationale et internationale.
 
 

© Photo Christian Malet < Sibérie >
 

© Photo Christian Malet < Sibérie >